Patrick Mëeus passe tout le kit des chorégies d’Orange en Robe

Actu

Date
1er Août 2018
Évènement
Chorégies d'Orange
Lieu
Théâtre antique d'Orange
Éclairagiste
Patrick Mëeus
Prestataire
Dushow Nice
Produits
BMFL Blade
BMFL WashBeam

En 2016, les Chorégies d’Orange voyait le BMFL de Robe pour la première fois dans le cadre d’essais technique. En 2017, il était déployé en force dans deux opéras de Verdi, l’un sous la lumière de Jacques Rouveyrollis et l’autre sous celle de Patrick Mëeus. Ce dernier qui signe cette année l’éclairage du Barbier de Séville enfonce le clou et passe tout son kit automatique en BMFL de Robe.

Patrick Mëeus qui œuvre pour la 4ème année consécutive dans le théâtre romain a donc validé le produit en deux étapes. « Je voulais être sûr que le produit convenait. J’ai d’abord essayé 2 BMFL et j’avais été convaincu du résultat. J’étais ensuite passé à 31 BMFL et franchement c’était le produit idéal. »

Le kit grossit encore cette année et passe à 42 machines, toutes fournies par Dushow Nice. Avec 24 BMFL dans la version Blade (la version découpe) et 18 dans la version WashBeam (la version hybride), il s’agit de la seule référence en automatique dans le set lumière.

Ceux-ci sont déployés avec les contraintes qu’imposent ce lieu historique. « Chaque année, il faut trouver où placer les projecteurs avec le peu de positions qui nous sont offertes. D’autant plus que cette année, nous étions un peu pris par le temps à cause de la complexité de la mise en scène. » En effet, cette version du Barbier de Séville ne se limite pas à 3 tableaux pour 3 actes. Au total, 20 tableaux s’enchainent dans un décor de cinéma.

La magnifique mise en scène de Adriano Sinivia, donne un cadre moderne à l’opéra en faisant évoluer les personnages sur un plateau de tournage. « On a multiplié par 3 le nombre de palettes, avec tous les décors... ça nous a donc pris du temps et nous avions beaucoup de positions à caler car les éléments bougent beaucoup sur scène, tout au long du spectacle. Mais on a réussi ! »

Toujours aussi inventif Patrick a su tirer profit des décors de Adriano Sinivia et Enzo Iorio pour créer des emplacements de choix. Dans cette scénographie qui s’inspire des studios cinématographiques de la Cinecittà à Rome, deux tourelles sont sur scène, comme sur un véritable tournage de cinéma. Patrick a ainsi pu installer 8 BMFL Blade sur le plateau pour déboucher les angles et créer des effets.

La gestion de la puissance et des couleurs des BMFL par Patrick permet à la lumière de se marier à merveille à la vidéo de Gabriel Grinda. Car logiquement dans une telle scénographie, les images de cinéma bénéficient ici d’une place importante. L’une des difficultés techniques, pour la lumière comme pour la vidéo, est de suivre tous les mouvements de décors et de personnages.

« Mais cette année, en plus des BMFL Blade, j’ai des BMFL WashBeam pour les découpes les plus exigeantes. Je trouve cette version du BMFL encore plus précise sur le travail des couteaux grâce au frost. C’est la version que j’avais testé en 2016. »

En effet, si la version Blade est identique au BMFL Spot avec le module de découpe en plus (et quelques Gobos en moins), la version WashBeam elle est la version hybride de la gamme qui réunit un maximum des avantages des versions Spot, Wash et Blade avec un faisceau encore plus puissant. Sur celle-ci le module de frost est positionné différemment. « Il est plus puissant. Cela me permet d’afinner davantage mes découpes. »

Si le BMFL continue de séduire les éclairagistes de tous horizons par sa puissance et sa qualité de conception, ces différentes versions permettent aux professionnels les plus exigeants de répondre à toutes les problématiques rencontrées. Les Chorégies d’Orange, plus ancien festival de France, voit les meilleurs éclairagistes dessiner chaque année des tableaux fabuleux.

Il est indubitable que Patrick, toujours aussi disponible et sympathique, poursuit sa carrière parmi l’élite de l’éclairage d’Opéra. Juste après les chorégies, il filait pour la Norvège afin de mettre en lumière la Dame de Pique à l’Opéra d’Oslo.

© Photos : Patrick Mëeus et Philippe Gromelle (sur photos avec filigrane)

Vidéo en replay sur France TV :

Impressions

Besoin de contacter notre service Relations Presse ?

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Disponible tous les jours de 9h30 à 19h30.