Actu

Date
12 octobre 2019
Lieu
Grande Halle de la Villette
Éclairagiste
Dimitri Gogos (Electron Libre Design)
Prestataire
Match Event
Client / Évènement
RebBull
Produits
Pointe
MegaPointe
BMFL Washbeam
LEDBeam 150

La RedBull Dance Your Style World Final entre les mains d'Electron Libre Design et Match Event.

À l’origine, la finale de la Red Bull Dance Your Style World Paris a été proposée par Jean Courtin (Directeur de Projet Évent / Production & Coordination Freelance On Track) et Antoine Bertrand, directeur technique qui ont décidé de faire confiance à la société Electron Libre Design et l’éclairagiste Dimitri Gogos qui a accroché au projet, inscrit dans un lieu rempli d’histoire; celui de la Grande Halle de la Villette à Paris.

Avec près de 240 projecteurs donc 110 de la marque Robe Lighting, le design chez Electron Libre design est une affaire d’équipe : Cédric Davignon sur toute la partie patch et consoles. Quentin Villaceque - Opérateur console – Et enfin Dimitri Gogos sur le light designer et la direction photo mais aussi sur console, utilisée en duo. Les équipes de chez Match Event qui viennent tout juste de réinvestir dans le tout nouveau projecteur Esprite, ont été selon Dimitri « à l’écoute et investi tout au long du projet, débuté en mai dernier ».

La Red Bull Dance Your Style World Final Paris est une compétition de battles de Street Dance, où les meilleurs danseurs s’affrontent de manière improvisée en fonction de la musique que le DJ improvise lui aussi sur le moment. 

Le public, seul juge sur cette compétition via un système de bracelet et de couleur qu’il décide d’activer en « bleue » ou en « rouge » selon la couleur de son Street danseur préféré et capté ensuite par des caméras qui comptabilisent le nombre de votes. Sur ce même principe où l’improvisation est maître, Dimitri et son équipe ont dû eux-aussi s’adapter en proposant des effets et des tableaux en fonction des morceaux. Un travail intéressant qui demande beaucoup de réactivité et un panel large d’effets sur les consoles pour improviser à chaque moment selon leur envie.  

En ouverture du show, Dimitri et Cédric ont crée un light show respectant un cahier des charges très précis : deux danseurs, représentés en rouge et l’autre en bleu et des batlles qui s’enchainent laissant aux éclairagistes une liberté totale dans leurs choix : « Pour être le plus neutre possible, nous avions décidé de ne pas polluer le dance floor de faisceaux et donc de poser des tableaux déclinés en 16ième, 8ième, 4ième, demi-finale et le grand final. Un time code a été utilisé en opening de cet évènement pour être toujours synchro sur les trois médias : lumière, son et vidéo. » 

Composé de trois lignes directives, le light show a d’abord été pensé dans un contexte « scénique » pour y accueillir les battles et l’after party, tout en apportant du « spectacle » pour satisfaire un public venu passer du bon temps. Le choix de projeter une lumière suffisamment puissante pour retranscrire proprement l’événement en live sur la chaîne de streaming RedBull et enfin le choix de projecteurs capables de répondre aux deux critères précédents et de produire une lumière suffisamment jolie.

Sur la structure du Dance floor, Dimitri a décidé de répartir au total 46 MegaPointe positionnés sur quatres ponts, en autoporté et au sol, 10 BMFL Washbeam sur le 3ème pont, 22 LEDBeam 150 et 28 Pointe positionnés en autoporté et au sol. Pour l’After show », Dimitri a réalisé un design plus condensé pour accentuer le côté « show », le tout sur une base de layher pour cette fois renforcer le côté « Street » de l’événement. 

Quentin Villaceque (Opérateur console Electron Libre Design) s’est également beaucoup amusé sur ce projet en exploitant un kit lumière qu’il juge « complet et éclectique » : Le kit composé de MegaPointe, une machine qui sert aussi bien de Beam comme de Spot, et une polyvalence très intéressante, complémentaire à son petit frère le pointe et le Robin LEDBeam 150 qui sont pour nous (chez Electron Libre) une de nos machines préférées, du fait de leur légèreté et de leur rapidité mais pas seulement… Sur le mouvement de l’optique aussi ! C’est pour moi une des seules machines capables d’autant de réactivité ce qui nous permet des effets instantanés. »

Pour l’autoporté, le LEDBeam 150 et le Pointe, combo parfait, deux machines vives avec un faible encombrement. Quant aux WashBeam, les couteaux et les trois Frosts nous ont permis un réglage précis de nos faces et nos contres. » conclut Cédric. 

Découvrez toutes les réalisations scénographiques et lumières d’Electron Libre Design sur www.electronlibredesign.fr. 


© Photos : @Littleshao & Dimitri Gogos

Impressions